Skip to content

Parution de la Semaine – 6 Mars 2012

mars 12, 2012
Letalentueux guitariste Rocco DeLuca débarqueavec ses chansons touchantes et mélancoliques, sans être dépourvues d’unimpressionnant dynamisme pour autant, sur son album Drugs ‘N Hymns.

Lescompositions épurées de Rocco DeLucia, ce troubadour californien des temps modernes,me font un peu penser à la formation Daysof the New, pour son approche axée sur l’instrumentation acoustique. Parcontre, des pointes de traitements synthétiques se font sentir ici et là et sefont omniprésente, probablement ce qui le différencie le plus de ces derniers. Onsent l’artiste un peu écorché, voire même aux émotions à fleur de peau, sansjamais verser dans la victimisation. On devine qu’il a dû vivre bien dessituations difficiles pour en arriver à composer d’une manière aussi authentique.Bien sûr, on retrouve une approche apparentée au Blues et au Folk, je croismême que c’est un genre de Gospelmoderne sur son disque Drugs ‘N Hymns,qui d’ailleurs, ne pourrait porter un meilleur titre pour arriver à décrirel’ambiance entendue sur l’enregistrement, surtout si on se fie à la pièce titrede l’album, comme conclusion, avec son cœur et l’orgue qui viennent l’appuyeret rehausser d’autant plus notre expérience!

https://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F32317604&show_comments=false&auto_play=false&color=0080ff Rocco DeLucaPower Of One (Mont Orgueil) via Wilson Nash Recording

Lesmélodies de ce protégé de Daniel Lanois nous hypnotisent, sa voix nous emporte quelque part dans au sud etdans un état second, où l’on ne sait plus tellement à quelle époque que l’on sesitue, tellement que la prise de son un peu rétro, sinon Lo-Fi, de Rocco DeLucase fait intemporelle. Des touches psychédéliques sont également de la partiesur quelques passages, particulièrement sur la pièce They Stride Like Gods, mais étonnamment, ces élans ne détonnent enrien du reste de l’album, qui allie les dobro, banjo, glockenspiel, piano, orgue et, plus souventqu’autrement, seulement une grosse caisse en guise de base rythmique, entre dessonorités un peu plus exploratoires. En somme, c’est un disque qui se fait unpeu court, mais vaut mieux en redemander que trouver que la sauce s’étire, cequi est tout sauf le cas sur celui-ci! Franchement, Drugs ‘N Hymns est l’un de ces enregistrements qui noustransportent littéralement dans un monde parallèle, envoutés par l’atmosphèreéthérée et le ton franc et chaleureux de RoccoDeLuca, qui détonne énormément du lot et qui est définitivement une bellesurprise dans le paysage musical actuellement!

Clip pour la pièce Lucky de Rocco DeLuca de l’album Drugs ‘N Hymns

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :