Skip to content

Chef-D’œuvre du Mois – Février 2012

mars 5, 2012

La formation allemande Mouse on Mars revient avec Parastrophics,un autre bricolage auditif complètement enlevant!

Déjà 6 longues années après que la formation menée parAndi Toma et Jan St. Erner nous avait offert du nouveau à se mettre sous la dent, la voici qui revient enfin, mais l’attente en valaitlargement la peine, puisque leur nouvel opus part dans tous les sens et nousexplose à la gueule comme une véritable bombe sonore. Sans danger pour notresanté, pas comme le manifestant collégial qui en a reçu une à l’œil par lesforces de l’ordre, mais sans doute une menace contre la paresse intellectuelle,le plus récent disque de Mars on Marsnous assiège par sa richesse et sa diversité musicale, avec sa polyrythmieintensive et une variété étonnante d’échantillons les plus invraisemblables ethétéroclite les uns des autres! Telle une courtepointe auditive, Parastrophics nous en fait voir detoutes les couleurs, sans qu’on trouve l’alliage trop contrastant pour autant,puisque l’ensemble se tient d’un bout à l’autre, sans donner un moment de répità l’auditeur, tout en arrivant à ne pas se faire étourdissant, mince défi ensoit, relevé haut la main par le groupe légendaire.

https://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F33592520&show_comments=false&auto_play=false&color=0081ff Mouse on MarsCricket via Modeselektor

Auparavant sur Ipecac, l’étiquette de Mike Patton, actuellement sur Monkeytown Records, celle de Modeselektor, Mouse on Mars a pratiquement pu s’offrir les meilleurs maisons de disques, dont Domino, depuis ses débuts en 1993. Personnellement, j’attendais cet album avecune grande fébrilité, surtout depuis le temps qu’ils nous avaient pondus dunouveau matériel, je me demandais bien où ils pouvaient bien nous emmener cettefois-ci et je dois avouer que j’en suis encore quelque peu éberlué. Unenregistrement impressionnant par les différents chemins empruntés, de la bonnedéconstruction, sans verser dans l’exubérant, tout en ayant des élans downtempo, extrêmement diversifiéfinalement. J’oserais jusqu’à dire que Modeselektor,aussi talentueux et inspirés soient-ils, particulièrement sur leur dernieralbum, sans compter leur nombreuses formations émules dans leur catégorie,peuvent aller se r’habiller, puisque Mouseon Mars est revenu rehausser la barre de qualité, avec la parution dudisque Paratrophics, je vous en passeun papier!
  Clip pour la pièce Polaroyced qui marque le retour de Mouse on Mars
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :