Skip to content

Parution de la Semaine – 11 Octobre 2011

octobre 16, 2011

Björk, cette magnifique fée Islandaise, revient avec Biophilia, un enregistrement envoutant et surprenant, même de la part d’une artiste aussi versatile.
Après autant d’années et pour ce douzième album (sans compter les enregistrements live), on pourrait croire que la formule s’essouffle, qu’on a enfin réussi à cerner son univers créatif, mais il n’en est rien. Björk réussi encore à nous dérouter, même si on n’attendait rien de moins de sa part, elle s’aventure dans des contrées plus expérimentales que jamais avec des envolées Drum n’ Bass, comme la pièce Crystalline, le deuxième extrait de Biophilia peut en témoigner. D’ailleurs, le clip pour cette pièce a été réalisé par le célèbre Michel Gondry et l’esthétique de la pochette du disque est directement tirée de son premier clip pour la pièce Moon. Sans se réinventer pour autant, c’est rafraichissant d’entendre Björk embarquer dans la veine Breakbeat pour plaire à la Bass Generation, surprenant qu’elle ne l’ait pas fait plus tôt, surtout que tout le monde se met à faire un style qui tourne autour du Dubstep de près ou de loin ces temps-ci! Les structures des pièces font appel à des instruments et des sonorités un peu déstabilisantes, des accords dissonants, un peu angoissants, comme une trame sonore pour un film d’horreur par moments. Les harmonies vocales sont bien présentes et très prenantes, un peu comme le travail qu’elle avait fait sur l’album Medulla.

Vidéo pour la pièce Crystalline de Björk réalisé par Michel Gondry

L’album Biophilia est une synthèse de tout ce que Björk fait si bien, une ode contre la paresse intellectuelle à l’ère de la stupidité, comme les paroles de la pièce Hallow le dépeignent si bien, si on se donne la peine d’écouter un tant soit peu attentivement… a voix et la musique ne sont certainement pas destinés au grand public, tout comme chaque enregistrement que l’artiste nous créée, à la différence qu’elle joue encore plus d’audace pour celui-ci. Les pièces sont étonnantes, puisque plusieurs d’entre elles débutent dans la plus pure tradition de l’artiste, pour muter complètement en quelque chose de beaucoup moins commun chez-elle, des compositions remplies de rebondissements du début jusqu’à la fin. Envoutant et apaisant par endroits, violent et viscéral ailleurs, l’album Biophilia est un périple émotionnel tout en relief, un peu comme le paysage Islandais, c’est la beauté des contrastes finalement!

Premier extrait vidéo pour l’album Biophilia avec la pièce Moon par Björk

http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=30872266&server=vimeo.com&show_title=0&show_byline=0&show_portrait=0&color=00adef&fullscreen=1&autoplay=0&loop=0

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :