Skip to content

Concert du Mois – Octobre 2011

octobre 9, 2011

La mythique formation britannique Portishead était de passage à Montréal, vendredi le 7 octobre dernier, après 11 ans sans avoir mis le pied en sol québécois. L’attente était excessivement longue pour revoir Beth Gibbons, Geoff Burrow et la bande venir nous éblouir au plus haut point, affirmer qu’elle en valait la peine est plus que peu dire et ce, malgré des attentes démesurées! Je pourrais vous dire que le spectacle de Portishead fût stimulant, enlevant, palpitant, poignant au plus haut point, mais ça ne suffirait vraiment pas à décrire l’expérience que les milliers de spectateurs présents ont vécue ce soir là.

Une représentation rodée au quart de tour nous attendait au Quai Jacques Cartier avec ces musiciens chevronnés, les mêmes depuis le célèbre spectacle immortalisé au Roseland Theater à New-York, entourent encore le noyau principal de la formation. Le trio semble plus à l’aise que jamais sur scène, enchaînant pièce après pièce, mêlant leurs plus connues aux plus obscures, avec les nouvelles comme celles qui ont fait connaître leur univers musical, devenu leur marque de commerce depuis le milieu des années ’90 et qui ne cesse d’évoluer, comme Third, leur plus récent album, peut en témoigner. Visiblement en grande forme, Beth Gibbons, l’organe vocal et l’âme du groupe, a donné une performance à couper le souffle, une du genre à enflammer la colossale foule rassemblée pour l’évènement, avec sa voix tellement prenante, poignante et souvent imitée, mais jamais égalée. Une ambiance fantomatique, mystérieuse et presque magique dominait pendant que les spectateurs baignaient dans la lumière d’une quasi pleine-lune en profitant d’un climat exceptionnellement clément pour le mois d’octobre lors de cette mémorable prestation viscérale.

Par contre, le prix d’entrée était un peu onéreux, surtout pour une prestation à l’extérieur, au moins, la sonorisation était très bonne pour un spectacle en plein air et l’écran géant derrière eux nous en mettait plein la vue avec la captations des membres du groupe en gros plan ou avec des angles particulièrement inspirés et les filtres utilisés dans les images projetées. On a même eu droit à une scène en animation pour venir agrémenter la magnifique et très touchante pièce The Rip, déjà que nous savions que c’était un spectacle à manquer sous aucun prétexte, après une telle performance, les mots ne suffisent plus à décrire l’expérience! Malgré que je n’aie pourtant pas tant l’habitude ni même de grandes croyances à ce niveau, je peux décrire les sensations que j’ai vécues pendant le spectacle comme l’ouverture de mes chakras du cœur et du ventre. Intenses et viscérales, tout en étant agréable, voire euphorisant comme expérience. Tout ce que je peux ajouter, c’est que Portishead a vraiment le don de produire des moments inoubliables!

Captation de l’interprétation de Glory Box par Portishead via yalber411

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :