Skip to content

Parution de la Semaine – 20 Septembre 2011

septembre 25, 2011

Alias, un des plus grands producteurs de Hip-Hop underground, revient avec l’album Fever Dream, en nous démontrant qu’il a encore le rythme dans le sang et qu’il y a toujours moyen de faire preuve d’originalité dans le créneau.

Actif professionnellement depuis 1998, ayant produit depuis 7 albums, 5 maxis, sans compter ses nombreux remixes et maintes collaborations à son actif (comme avec Sole, Doseone, Lali Puna et bien d’autres encore), Alias est réputé pour la création de solides structures musicales qui rassemblent des éléments de DJ Shadow, Cut Chemist et des nappes sonores à la manière de Cinematic Orchestra ou Blockhead. Ses pièces sont majoritairement instrumentales, mis à part les parcelles lyriques empruntées par ses échantillons, c’est probablement l’un des plus récents et présents ajouts pour son plus récent enregistrement, l’artiste nous emmène ailleurs, tout en gardant sa signature. Paru depuis le 30 Août, l’album Fever Dream est sorti officiellement sur le marché canadien le 20 Septembre, c’est à ne pas manquer pour tout amateur de ce qui se fait dans le champ gauche de la scène Électronique et Hip-Hop! Attention, ce disque créé une dépendance, tenez-vous le pour dit!

  
AliasWanna Let It Go (Fever Dream / Anticon 2011

Alias excelle toujours autant au niveau de la production d’œuvres axées sur la rythmique a réalisé un enregistrement plus subtil et en finesse que jamais. Entraînant, aux accents HipHop omniprésents, avec des choix intéressants au niveau de la pléthore d’échantillons utilisés, où l‘on croit reconnaître du Fatboy Slim au passage et où on détecte des envolées vocales un peu plus kitsch à la Rick Astley, sans être aussi sulfureux. Fever Dream s’éloigne un peu de ce que l’on pouvait s’attendre de lui, sans se réinventer complètement, ­­Brendon Whitney, l’homme derrière le pseudonyme, nous entraîne dans un univers parsemé de personnages familiers et met la table pour des ambiances très atmosphériques, propice à la création autant qu’à la détente. Un autre album stimulant sur l’étiquette Anticon (fondée en partenariat avec l’artiste) qui confirme qu’on a pas fini d’attendre d’eux et d’entendre de la bonne musique si on se donne la peine de sortir un tant soit peu des sentiers battus et quand on se donne la peine de chercher, il n’y a aucune raison de dire qu’il n’y a plus rien qui se fait de bon sur la scène musicale actuelle, ais aux blasés et rabougris de ce monde! 

Alias & Ehren avec le montage vidéo pour leur pièce Back & Forth

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :