Skip to content

Parution de la Semaine – 13 Septembre 2011

septembre 19, 2011

e

 
La multi-instrumentiste et très créative Annie Clark, mieux connue sous le nom de St. Vincent, est de retour avec une étrange pitié auditive.
Pour son plus récent et troisième album intitulé Strange Mercy, l’ex-membre des Polyphonic Spree et musicienne de Sufjan Stevens, nous a concocté un mélange musical encore plus éclaté et exploratoire que jamais. On connait déjà la formule Pop-atmosphérique aux élans un peu débridés, bercée par une douce folie que St. Vincent nous a servie sur ses précédents enregistrements, mais cette fois-ci, elle ose encore davantage… Avec la réputation qu’Actor lui a apporté, son brillant disque précédent, elle peut définitivement se permettre d’être encore plus aventurière sans craindre que son public ne soit pas en mesure de la suivre! La critique pour Strange Mercy est unanime et l’accueil que le public lui réserve est très chaleureux, lui qui attendait avec impatience la nouvelle œuvre de la jeune femme élevée au Texas, aujourd’hui résidente de Manhattan et ça ne peut être qu’encourageant de voir de prestigieuses portes s’ouvrir devant elle. Très ingénieuse initiative d’avoir rendu disponible en streaming la totalité de son plus récent opus en primeur sur le volet musical du site NPR et une belle surprise de la voir apparaitre sur la couverture du magazine SPIN, entres autres preuves de reconnaissance de la part du milieu musical!

Audacieux, autant au niveau des structures des pièces qu’avec le choix d’arrangements, Strange Mercy est un album qui nécessite plusieurs écoutes afin d’y déceler toutes les subtilités et les contradictions qui unissent les différents éléments qui forment le disque de St Vincent. Des pièces accrocheuses, tapissées d’expérimentations sonores, de mélancolie et de joie innocente, à la fois cyniques et névrosées, avec un brin d’ambivalence, à l’image du premier extrait vidéo de l’album, le tout, loin d’être inaccessible pour autant. St Vincent possède une belle théâtralité et réussie à mettre la table pour une ambiance à la fois douce, feutrée, éthérée aux accents légèrement psychédéliques. Les compositions sur Strange Mercy nous transportent dans un univers singulier, comme une fable déconcertante, pratiquement dans un état de grâce, mais pas toujours d’une manière agréable, comme un voyage doux-amer aux confins de notre imaginaire!
Excentrique mise en scène pour la pièce Cruel de St Vincent
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :