Skip to content

Parution de la Semaine – 6 Septembre 2011

septembre 18, 2011

Le duo anglais The Chemical Brothers revient avec une œuvre surprenante pour la trame sonore du film surréaliste Hanna, par le réalisateur britannique, Joe Wright (Atonement, The Soloist, Pride & Prejudice).

Un peu comme la formation Daft Punk l’a faite pour le film Tron, il s’agit ici de quelque chose de très différent de leur registre habituel, rien de ce que l’on pouvait s’attendre des frères chimiques se retrouve ici, ou du moins, si peu! Les Chemical Brothers ont conçus des nappes sonores toutes en reliefs et en subtilités, beaucoup plus angoissant et prenant que le travail auquel Tom Rowlands et qu’Ed Simons  nous avaient habitués d’attendre d’eux et c’est tant mieux! Ne croyez pas que je n’apprécie guère leur conceptions sonores normalement, mais on voit ici que le dynamique duo est capable de produire bien d’autre chose que des grosses pièces et des beats biens gras axés sur les pistes de danse et la radio… Cette fois, pour la bande originale de film Hanna, les Chemical Brothers ont joués d’audace et ça leur va à merveille, je dirais même que c’est ce qu’ils ont fait de plus poignant, à la fois relevé et planant, plus expérimental que jamais auparavant.
Au menu sur la bande originale d’Hanna, on y retrouve des pièces qui accompagnent à merveille et rehaussent d’autant plus les images du film (au montage habilement ficelé), telle est la mission d’une trame sonore réussie. Je peux vous supposer que, même si je ne connaissais pas le travail antécédent des Frères, je serais fortement impressionné et envouté par les magnifiques bijoux musicaux qu’ils ont réalisés! Leur touche est présente ici et là dans l’enregistrement, on se doute que ça pourrait provenir d’eux, mais viennent des compositions à travers l’album où on ne se douterait jamais qu’on a effectivement affaire avec les Chemical Brothers. Tout en préservant la touche qui leur est propre, ils ont visiblement pu se permettre de sortir de leur zone de confort pour créer une rupture avec leurs disques précédents et réussir à emmener une partie de leur auditoire ailleurs, preuve d’une belle évolution et d’une grande ouverture créative de leur part… Tout ceci fait que la trame sonore d’Hanna soit 50 minutes de pur bonheur et ce, sans même le volet visuel, imaginez ce que c’est avec les images survoltées du film hybride entre les catégories action, suspense et de thriller spychologique!

En voici un avant-goût pour mieux en juger par vous-même

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :