Skip to content

Parution de la Semaine – 30 Août 2011

septembre 14, 2011
La formation Beirut arrive avec un autre excellent effort avec l’album The Rip Tide, après une brochette de parutions déjà très impressionnante depuis ses débuts en 2006!
Probablement l’une des productions les plus marquantes à êtres sorties pendant l’été 2011 et une qui clôt la saison estivale d’une manière magistrale, juste avant le flot de nouveautés qui arrivent avec la rentrée culturelle automnale qui promet de nous en mettre plein la vue une fois de plus! The Rip Tide, sans être aussi innovateur que le deuxième disque de l’album March of the Zapotec, paru en 2009, qui s’aventurait dans des contrées plus Électonique que l’artiste nous avait jamais emmené auparavant, est possiblement l’œuvre la plus aboutie et achevée que Beirut a créée jusqu’à maintenant. Zach Condon et sa bande reviennent à ce qu’ils font de mieux, c’est-à-dire des pièces émotives, très authentiques, servies avec beaucoup de cuivres et cette voix qui les caractérisent autant.

Une des pièces les plus qui m’a interpelée le plus est sans aucun doute Payne’s Bay, pour l’intensité et la répétition de la même phrase qui martèle un message à la fois poignant et encourageant dans ses derniers instants. Le disque est parsemé de balades et de valses et il est doté de ritournelles extrêmement accrocheuses éparpillées ici et là… Comme celle qui suit, la magnifique pièce titre de l’album, qui est tout aussi intense, voire une des plus mélancoliques de l’enregistrement, mais toujours interprétée avec encore autant de goût, comme seul Beirut sait si bien le faire.

Finalement, The Rip Tide forme une tapisserie musicale teintée de joie et de peine, autant que d’espoir et d’incertitudes, joyeusement déjantée, une série de petits morceaux qui forment un arc-en-ciel d’émotions à travers l’album. On peut en trouver pratiquement pour toutes les occasions à l’écoute du disque. Que dire de la très brève et viscérale pièce The Peacock, vers la finale de l’album, sinon qu’il est impossible de laisser qui que ce soit de glace en l’écoutant un tant soit peu attentivement. The Rip Tide, avec sa succession de compositions enlevantes est définitivement un grand album, issu d’une formation qui ne cesse de prendre du galon!
Le clip pour la pièce Sante Fe réalisé par Sunset Television

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :