Skip to content

Parution de la Semaine – 2 Août 2011

août 5, 2011
Franchement inspiré et rafraichissant, l’album The Kenya Sessions de l’allemand Sven Kacirek et sa suite, The Kenya Reworks, valent vraiment le peine qu’on s’y attardent avec leurs métissages de styles qui s’approchent de l’Acid-Jazz, qui rencontrent les sonorités typique de cette région d’Afrique.

Pour ce qui est de son prédécesseur, l’œuvre complètement  atypique The Kenya Sessions, avec la richesse de ses arrangements et ses compositions subtiles et toutes en reliefs, combinés à une production magistrale de Sven Kacirek, elle est tout simplement envoutante. Avec l’apport d’un éventail d’artistes enregistrés au Kenya, ils ont collaborés, chacun dans leurs univers distinctifs, pour donner vie à des enregistrements qui se démarquent de tout ce qui existe, tout en englobant plusieurs éléments du lot et qui accompagne le milieu de la saison estivale à merveille! Par contre, l’album est initialement paru au mois de février 2011 et c’est bien dommage qu’il me soit complètement passé sous le radar à ce moment-là, mais une chance qu’il y a eu la suite, puisque j’en aurais peut-être jamais eu vent. Sur ces deux albums, on peut y entendre des structures toutes en reliefs avec des bruits de fonds qui dépeignent, un tant soit peu, la vie au Kenya, ce qui ajoute énormément à l’ambiance globale du disque en nous dépaysant de notre quotidien d’occidentaux, tout en faisant travailler notre imaginaire. The Kenya Sessions et Reworks transpirent d’authenticité, on y entend les artistes s’exprimer pratiquement sans retenue, où l’on peut deviner qu’ils ont apportés tout ce qu’ils pouvaient de leurs traditions ancestrales, ce qui fait de ce disque tout un périple sonore en soit!

The Kenya Reworks, tant qu’à lui, nous offre 4 pièces supplémentaires, ce qui fait de cet album une introduction et un parfait complément à The Kenya Sessions. Autant l’une que l’autre, ce sont de ces œuvres qui nous transportent dans un tout autre univers, loin du stress urbain de nos sociétés de consommation, de celles-là qui apaisent et nous donnent l’impression d’être un peu plus enracinés à la vraie vie. Les enregistrements nous enveloppent complètement dans une atmosphère à la fois étrangement familière et étrangère, avec ses chants et ses cris issus du folklore africain lointain. L’album The Kenya Reworks revisite les pièces de son album précédent dans la même lignée de pensée, telle des fresques contemporaine, un alliage d’ancien et de moderne qui donne la recette parfaite pour faire des œuvres intemporelle et sans véritable port d’attache. Avec Sven Kacirek et ses collaborateurs africains, on nous sert une musique toute en finesse, très riche, avec des rythmes hypnotisant, qui font que l’on entre pratiquement en transe! À mon humble avis, on a ici du grand art et une véritable révélation pour tout amateur de Jazz, autant que pour ceux qui apprécient la musique africaine en général et même pour les amateurs de musique actuelle. Avantageusement comparable à ce que font Seth Horvitz (Sutekh), Hauschka, Issa Bagayogo, malgré qu’il soit du Mali, pour son mélange moderne-traditionnel et au collectif Dans Les Arbres, malaxés ensemble!

Dear Anastasia avec Ogoya Nengo au chant & Kacirek au marimba

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :