Skip to content

Parution de la Semaine – 23 Mai 2011

mai 26, 2011

Amon Tobin revient avec le magnifique album Isam, après une excursion dans le domaine des jeux video (avec la trame sonore de Splinter Cell), quelques commerciaux avec sa pièce Four Ton Mantis et l’album Foley Room, le voici enfin!
Amon Tobin maîtrise l’art de concevoir des tapisseries sonores ultra riches et denses et surtout, qui sonnent comme 3 tonnes de briques! Retourné en terre natale, le Brésil, depuis quelques années, le voilà qu’il nous sert une version encore plus corsée de son art, ce qui fait d’Isam un enregistrement visiblement inspiré et où on le sent en grande forme.
Sur son plus récent disque, Amon Tobin se fait plus dérangeant et ça ne peut faire autrement que de nous interpeller au niveau de ses conceptions musicales. Il nous en met plein la gueule en se permettant même un léger virage à la sauce Dubstep, qu’il fait à sa manière sur quelques passages de l’album. Le Breakbeat est toujours une marque de commerce chez-lui, mais il a le mérite de faire évoluer son style et de le pousser plus loin que jamais. Étant expert dans la manière de faire sonner les basses immenses, il atteint de nouveaux sommets sur Isam, tant au niveau des assemblages sonores qu’à la réalisation. On retrouve même des pistes vocales sur la pièce Wooden Toy, chose qui est assez inattendu de la part de l’artiste. Le disque est aussi offert en version limitée avec un livre illustrant certaines œuvres réalisées par Tessa Farmer.
Je dirais qu’Amon Tobin a conçu un de ses enregistrements les plus aventureux et expérimentaux. C’est évident qu’il faut prendre le temps de se laisser apprivoiser par ses créations, ce qui ne se fait pas en une seule écoute, mais qui prend tout son sens après quelques essais. Très prenant, l’album Isam n’est vraiment pas une écoute de tous les moments, puisqu’il faut être en forme pour être prêt à recevoir ce qu’il nous farcis l’ouïe. Une autre excellente parution qui vient encore souligner les 20 ans de l’étiquette de disque Ninja Tune. Mais pour les compositions de Tobin, elles sont seulement comparables à faire l’écoute des œuvres d’Aphex Twin, de grands moments d’émotions sont au menu, tenez-vous le pour dit!

Clip pour la pièce Esther de l’album Foley Room d’Amon Tobin

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :