Skip to content

Parution de la Semaine – 3 Mai 2011

mai 5, 2011

Guillermo Scott Herren, le producteur de musique électronique IDM aux tendances Hip-Hop, Acid-Jazz, et Glitch, mieux connu sous le pseudonyme Prefuse 73, sort de sa zone de confort en nous concoctant The Only She Chapters, un album différent et fort prometteur.

Le concept de ce tout dernier disque est assez inusité pour l’artiste qui nous a habitués à des collages sonores majoritairement instrumentaux. Cette fois-ci, Prefuse 73 nous arrive avec un projet qui réunit une brochette de chanteuses issues de formations musicales tout aussi inspirées.  Pour l’occasion de The Only She Chapters, il s’est entouré des organes vocales féminines de Zola Jesus, My Brightest Diamond et même de Trish Keenan, la regrettée chanteuse du groupe Broadcast, tristement décédée au mois de Janvier dernier, à la suite de complications inhérentes à une pneumonie, pour ne nommer que celles-ci.

http://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F9921692&show_comments=false&auto_play=false&color=2c7ffa Prefuse 73 – échantillons de l’album The Only She Chapters  par Warp Records

The Only She Chapters est une œuvre beaucoup plus hermétique que la plupart des créations de Guillermo Scott Herron, que ce soit sous le nom de Savath Y Savalas, Delarosa and Asora, Diamond Watch Wrists (avec Zach Hill) ou Piano Overlord. Les structures sur le dernier album de Prefuse 73 sont assez répétitives entres elles, très hypnotiques et dérangeantes, puisqu’il travaille des échantillons de voix comme matière première. On retrouve des passages angoissants et très prenants, des juxtapositions sonores qui arrivent à mélanger certains aspects d’Amon Tobin avec d’autres de l’album Medúlla de Björk, c’est ce qui vient initialement en tête.

Prefuse 73 a créé un enregistrement très dense pour l’atmosphère de The Only She Chapters, voire lourd, tant au niveau du choix des arrangements que de l’intensité de ses structures, combinés à tout le poids de sa charge émotionnelle. Une expérience éprouvante, qui nous dévore l’énergie et qui peut arriver à saturer notre capacité d’écoute s’il est écouté dans son entièreté, mais qui est composé de perles d’une beauté effrayante. Un genre de paradoxe musical, un alliage entre le Jazz-exploratoire, l’Électro-ambiant, la Musique Actuelle aux accents expérimentaux et le Rock-psychédélique.

Clip créé par un fan de Prefuse 73 pour la pièce The Only Guitar to Die Alone

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :