Skip to content

Parution de la Semaine – 22 Mars 2011

mars 25, 2011

Federico Aubele revient avec Berlin 13, son quatrième album déjà, où on s’aperçoit que ce jeune homme a bien mûri en peu de temps. On le savait capable de mélanger Tango argentin, Bossa-Nova et Électro downtempo, un peu dans la veine de Gotan Project, Bebel Gilberto et The Thievery Corporation. Bien normal qu’on puisse tisser des liens, puisque Federico Aubele est signé sur ESL Music, l’étiquette fondée par les membres de Thievery et de la formation Thunderball, mais qui fait une musique plus cool et ambiante que ces derniers.
Sur Berlin 13, il revient après 3 ans d’absence d’une manière fortement inspirée après Amatoria, son album précédent, que j’avais trouvé décevant. Celui-là, beaucoup trop ensoleillé et prévisible à mon goût, où on pourrait penser qu’il la fait pour rejoindre un plus grand public, de préférence des matantes, on dirait. Sur son plus récent album, il se la joue moins crooner ou grand séducteur, on sent qu’il a pris de l’assurance et qu’il sait mieux diriger sa barque que jamais. Comparé à son précédent, Berlin 13 en est aux antipodes, beaucoup plus mystérieux et assumé avec une sonorité encore plus recherchée que tout ce que Federico Aubele nous a présenté jusqu’à maintenant. Ne me prenez surtout pas au mot, mais allez écouter cet extrait pour vous en convaincre!

http://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F11834716&show_comments=false&auto_play=false&color=2c7ffa Federico AubeleNo One de l’album Berlin 13 sur ESL Music

Federico n’a plus le même regard, ni l’apparence un peu trop nonchalante que laissait entrevoir son ancien look, je ne sais pas ce qui a bien pu lui arriver, mais on dirait qu’il n’est plus le même homme. Avec le vocal féminin sur quelques pièces qu’apportent Natalia Clavier (elle aussi sur étiquette ESL) et KA qui ajoute énormément à l’ambiance générale de l’enregistrement. À mon avis, ce sont pour ces raisons que Berlin 13 est le meilleur disque de Federico Aubele depuis Gran Hotel Buenos Aires, son premier paru en 2004. Encore une fois, une autre bonne parution chez ESL qui métisse brillamment musique urbaine et musique du monde et qui fait que la maison de disque devient LA référence dans les styles Lounge et Worldbeat, retenez ces 3 lettres, elles en disent long!
Le clip pour la pièce Bohemian Rhapsody in Blue de Federico Aubele
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :