Skip to content

Les Frères du Son Rencontrent – THE DEARS !

février 16, 2011

Un groupe phare qui revient par la rue des dégénérés !

The Dears revient sur Degeneration Street avec une énergie renouvelée, une synergie palpable entre les nouveaux et les anciens membres du groupe, revenus au bercail après un long détour. Sur ce nouvel enregistrement, la formation nous fait comprendre que c’est avec un grand plaisir qu’ils se sont retrouvés pour mieux nous livrer le meilleur d’eux-même.

Degeneration Street, c’est un enregistrement très sentis, celui qui marque un retour en force de la formation, j’oserais même dire que c’est leur meilleur album depuis No Cities Left, paru en 2004. Sur le plus récent album des Dears, on retrouve une musique inspirée, énergique, sensible, atmosphérique avec juste assez d’envolées instrumentales pour nous démontrer toutes les prouesses que les membres qui compose la mouture actuelle du groupe est capable de nous servir. Par moments, les arrangements me font un peu penser au dernier album d’Arcade Fire, mais seulement sur certaines pièces et quelques passages, puisque l’ensemble du disque ne ressemble vraiment pas à ces derniers. La voix de M. Lightburn nous manquait et on se réjouit de l’entendre en grande forme sur ce nouvel opus que certains allaient jusqu’à ne même plus espérer. Heureusement, les détracteurs du groupe avaient tort quand ils ont dit que c’était la fin pour eux avec tous les problèmes internes de la formation, puisqu’avec cet album,  The Dears nous prouve le contraire et persistent et signent avec une série de très bonnes pièces qui le compose. En prime, on vous offre un extrait de Degeneration Street, question de vous mettre en appétit.

Pour souligner la sortie de Degeneration Street, le nouvel album du groupe The Dears, on vous propose notre entrevue réalisée avec eux, réalisée dans le cadre de M pour Montréal, au mois de Novembre 2010. À mon humble avis, c’est une belle incursion dans ce qui anime les fondateurs de la formation avec un bref aperçu de leur philosophie de vie et leurs regards sur notre société contemporaine. Pour notre entretien avec le charismatique Murray Lightburn et son épouse Natalia Yanchak, véritables forces de la nature, on a eu droit à des échanges de perspectives, parfois argumentées avec une certaine virulence. Une bonne rencontre qui nous prouve hors de tout doute que la passion pour la musique qu’ils font est encore très vivante au sein du noyau principal du groupe, même après toutes ces années et les épreuves du chemin emprunté. Allez écouter Degeneration Street sans plus tarder, vous n’allez vraiment pas le regretter !

BON DIVERTISSEMENT !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :