Skip to content

Parution de la Semaine – 3 Janvier 2011

janvier 5, 2011

À l’approche du temps des fêtes, presque comme à chaque année, ça devient difficile de trouver des œuvres stimulantes. C’est pour cette raison que j’ai dû aller fouiller du côté des bandes originales de films pour trouver matière à vous présenter. Cette semaine, mon choix s’est arrêtée sur la dernière création du compositeur Américain James Newton Howard avec ses compositions pour les film The Tourist. Depuis les années ’80, il a composé une pléthore de musique de films et de séries télé, dont ER et les Thrillers de Shyamalan. Il a été plusieurs fois en nominations à des prix prestigieux pour ses œuvres, mais il en rapporte peu et il est toujours un peu méconnu du grand public avant les années 2000. Très productif, on le demande souvent de remplacer à la dernière minute pour composer la musique de films, c’est aussi un amateur de Beethoven et il est comparé à Hans Zimmer, avec lequel il a collaboré pour produire la musique du film The Dark Knight. Je vous suggère de jeter un coup d’œil au vidéo pour en savoir un peu plus sur quels films James Newton Howard a travaillé, puisqu’ils sont trop nombreux pour en faire l’énumération.
Montage d’extraits de ses meilleures compositions associées aux films


La bande sonore du film The Tourist est très stimulante, semblable à du classique contemporain par moments et très kitsch sur d’autres passages. Avec des arrangements tantôt modernes, tantôt près d’une valse viennoise. Au niveau de l’instrumentation, on est en présence d’un beau mélange  de numérique et d’analogique, avec des atmosphères envoutantes et dramatiques. C’est certain que comme c’est une B.O.,  on a un thème musical récurant, un que je n’apprécie pas particulièrement. Ce qui m’intéresse et ce qui m’anime, c’est ce qui se trouve entre ces interludes, même si certaines pièces et certains passages valent vraiment l’écoute, nous sommes en présence d’une œuvre assez inégale. En passant, je soupçonne avoir deviné un des instruments de programmation qu’il utilise, je crois entendre la magie qu’est capable le Korg Legacy Collection, un  polyvalent logiciel de synthétiseurs virtuels. Pour The Tourist, James Newton Howard a conçu une collection de pièces plus conservatrices, moins travaillées et réussies que celle sur la trame sonore pour le film Tron Legacy, réalisée par Daft Punk, mais il faut dire que nous ne sommes pas dans la même catégorie…

Après l’écoute de la bande sonore pour The Tourist, je me suis demandé si c’est dans l’intérêt d’un compositeur de films à grands budget de produire de petits airs rose nanane, des compositions qui ressemblent tellement à des choses déjà entendues, à une formule déjà un peu trop utilisée et qui s’use rapidement. Mais est-ce le but de la chose, présenter une belle merde que tout les investisseurs vont embarquer, puis faire l’autre partie de la trame sonore à son goût ? Je crois que le jeu est de ne pas faire entendre celles un peu plus corsées, là où on sent le plaisir que prend l’arrangeur et toute l’ampleur de l’aspect producteur chez James Newton Howard !

Documentaire sur la méthode de travail de James Newton Howard

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :