Skip to content

Parution de la Semaine – 7 Décembre 2010

décembre 18, 2010
Un freak show ? Pis non, Pascal ne vous dira pas ce qu’il en est !

Pascal Pinon a beau faire référence à un supposé monstre-humain à 2 têtes qui a vécu au début du 20e siècle, il est plutôt question ici d’un quatuor Folk Islandais féminin composé des sœurs jumelles Jófrídur et Ásthildur, avec leur camarades Halla et Kristín qui viennent compléter la formation. Des jolies jeunes Scandinaves à lunettes à l’allure à la fois geek et intellectuelles, artisanes de rafraichissantes douces mélodies.

Pas surprenant que mon choix de cette semaine s’arrête sur une formation Islandaise, avec mon faible pour les sonorités de ce pays. Pour Pascal Pinon, on a affaire à une sorte de version de Feist qui rencontre CocoRosie avec une bonne part d’influences du groupe Amiina. Une offrande de berceuses venues d’ailleurs, comme en dehors du temps, avec des paroles en Anglais et dans leur langue natale selon les pièces. L’islandais, cette langue si particulière m’est à la fois complètement étrangère et étonnement familière. Sans y comprendre un traitre mot, elle résonne en moi et réveille un songe hérédité d’une autre vie, si c’est possible…

http://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F6302828&show_comments=false&auto_play=false&color=3d90fa Pascal Pinon et leur pièce New Beginning

Pour leur premier album complet, Pascal Pinon, nous partage leurs chants frêles, remplis de sensibilité, où le froid du pays ne transparait pas dans la chaleur des voix et leur musique. Sur l’album homonyme, on commence d’emblée avec une chanson dans leur dialecte, quelle jolie langue à laquelle je n’y comprends rien, mais l’important c’est de saisir les émotions véhiculées à travers les chansons ! Leurs pièces sont pourvues d’arrangements minimaux, avec xylophone, flûtes, guitares sèches, musette, piano miniature, sifflements et de drôles de petits sons presqu’indescriptibles. Tout ceci avec des harmonies vocales particulièrement bien interprétées, aux tons un peu cassés et presqu’effacés, donnent un enregistrement à saveur intimiste et apaisant.


Prestation de la pièce I Wrote a Song par Pascal Pinon pour PSL

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :