Skip to content

Baladodiffusion des Frères du Son Édition Novembre 2010

novembre 12, 2010

Bienvenue à notre balado édition du mois des mort !

C’est peut-être le mois des morts dehors, mais ici, c’est bien vivant et surtout vibrant au niveau sonore. Pour commencer l’émission de ce mois-ci, on vous présente notre traditionnel confessionnal et une parodie d’une pièce commerciale bien connue pour colorer ces temps gris. On vous souhaite une bonne écoute en notre compagnie !


Pour cette plus récente mouture de notre capsule d’Un Petit Goût de Boulimie, qui a pour mission de vous faire un tour d’horizon des chroniques publiées ici même (voir les semaines précédentes) et bientôt à l’onglet blogues sur lesfreresduson.com, sous mon nom, on vous a sélectionnés quelques nouvelles parutions digne de mention.
PIÈCES ENTENDUES DANS LA CAPSULE DU BOULIMIQUE

Glasser Apply (Ring)
HauschkaSnow (Foreign Landscapes)
Squarepusher Plug Me In (Shobaleader One: d’Demonstrator)

Pour notre capsule de Mon Étiquette c’est ma Casquette, ce mois-ci on vous fait une visite guidée d’une des étiquettes de disques qu’on adore. Au fil des ans, elle nous a fait découvrir tant de bonne musique qu’on ne sait pas trop par où commencer…


Cette fois-ci, on vous propose une incursion dans le monde éclectique de la maison de disque Ninja Tune qui célèbre son 20e anniversaire cette année en lançant un imposant coffret qui contient des vraies perles musicales. 20 ans déjà que l’étiquette Londonienne avec une filiale Montréalaise repousse les limites musicales et aide à ouvrir les esprits des mélomanes avec des sonorités étonnantes années après année.

Le seul bémol, c’est que le coffret avec un design graphique très inspiré et léché, est fabriqué en édition limité et que les 3500 copies se sont déjà envolées, reste le net pour nous mettre la main dessus ou se rabattre sur les disques Ninja Tune XX Vol.1 & 2, qui sont un condensé du coffret et qu’on peut encore trouver un peu partout. Au lieu de faire comme les autres, une compilation qui relate bêtement les meilleures pièces des groupes sur l’étiquette, Ninja Tune nous a plutôt concocté une stimulante brochette de remixes et de pièces inédites.



4 disques d’artistes talentueux qui nous offrent des versions remaniées de leurs œuvres ou qui en revisitent d’autres pour ce qui est des albums remixés et 2 albums d’exclusivités qui nous permettent de découvrir ou de redécouvrir une panoplie de projets aussi déjantés les uns que les autres. Que ce soit par le volet électro déconstruit futuriste, à la sauce IDM, drum n’ bass et dubstep qu’on s’attend de Ninja Tune ou le côté Hip-Hop, Grime nouveau genre que sa filiale Rap Big Dada a dans ses rangs. On parle de gros canons comme : Amon Tobin, The Bug, Bonobo et Roots Manuva en passant par des nouveaux noms prometteurs comme : Lorn, Loka, Eskmo et Jammer.

Je vous partage 3 des découvertes que la monstrueuse compilation m’a permise de connaitre, pour commencer avec Floating Points, le projet de Sam Shepherd, un jeune Anglais qui allie des éléments de musique orientale, House, Soul et j’en passe pour donner un amalgame de sonorités impressionnantes.

Pour Floating Points Ensemble, il a réussis à rassembler plus d’une douzaine de musiciens pour faire des textures sonores qui me font penser à The Cinematic Orchestra pour le côté Downtempo au vocal chaud et très sentis, mais surtout pour la richesse de l’instrumentation. Floating Points Ensemble, c’est un des projets excitant qui viennent souligner les 20 ans de Ninja Tune!
 

On continue avec Emika, toujours aussi Anglaise, qui a fait paraitre un vinyle format 12’’ un peu plus tôt cette année avec sa pièce Double Edge, qui se veut très orientée sur la culture de club et qui a un son assez Pop pour devenir la prochaine sensation de la scène musicale en marge. Avec une sonorité à mi-chemin entre le Drum n’ Bass et la House, attendez-vous à en entendre beaucoup parler à la sortie de l’album complet d’Emika qu’on espère voir apparaitre tôt en 2011.

On termine la capsule avec le projet PRDCTV, qui se prononce Productive. On en sait encore très peu sur lui, mis à part qu’il provient d’Oxford en Angleterre et qu’il a une poignée de pièces dans le style de musique Ambiante/expérimentale et quelques remixes à son actif.


Une chose est sûre, c’est qu’avec la liste d’influences musicales que PRDCTV a mis sur son myspace, ça n’a pas d’autre choix que de sonner bien à nos oreilles et on a bien hâte d’en entendre plus !

PIÈCES TIRÉES DU COFFRET NINJA TUNE XX
Floating Points Ensemble Post Suite
Emika – Drop the Other (Daedelus remix)
PRDCTV – Métropolis (Dan Le Sac remix)



La capsule des découvertes de Pandora, qui est une fenêtre sur un monde de découvertes propulsé par un moteur de recherche formidable. Pandora est une webradio créée en 2000 et qui incorpore un service automatisé de recommandation musicale créer par le Projet du Génome Musical. Pandora prend en charge la suite de la liste musicale, sélectionnant les titres se rapprochant musicalement du premier choix suite à l’indication par l’utilisateur du nom d’un artiste ou un titre de musique, De plus, à chaque nouveau titre, l’utilisateur peut noter favorablement ou défavorablement chaque titre, permettant d’affiner les choix du système et de les prendre en compte lors d’une manipulation ultérieure. Voix, instruments, effets, rythmes, pas moins de 400 aspects musicaux sont analysés pour chaque nouvelle musique et le répertoire de Pandora intègre plus de 10 000 artistes.


Maintenant, le problème c’est que cela est impossible d’utiliser Pandora à moins d’avoir une adresse ip qui vient des U.S.A. Vous devez télécharger gratuitement le logiciel Hotspot Shield, qui fonctionne autant sur MAC que sur PC. Une fois installé, vous aurez maintenant la possibilité d’aller explorer à fond le puissant générateur de musique PANDORA !

On commence la capsule des perles de Pandora avec The Lushlife Project, qui est un duo de producteurs de musique à saveur Lounge Downtempo de Budapest. Je ne risquerai pas de prononcer leurs noms, mon Hongrois étant ce qu’il est, mais ce qui est important c’est plutôt la vision des 2 hommes. Effectivement, leur métier dans leur pays est plutôt perçu négativement, comme la plupart des pelleteurs de nuages avec une vision de ce monde. Ils ont décidés de faire de la musique branchée tout en tentant de conserver et même exporter leurs baguages culturels. The Lushlife Project fusionne différents éléments de musique du monde et les emmène dans la modernité avec style. Pour eux, leur musique n’est pas qu’une mode, mais un style de vie, voire une philosophie ! Sur leur album de 2005, Budapest Eskimos, on retrouve une ambiance à la hauteur de leurs idéaux. Rien de révolutionnaire, mais de la musique Lounge bien travaillée et qui a un petit quelque chose de juste assez différent pour être valable.

On poursuit avec Jon Kennedy, un percussionniste et producteur Anglais qui fait dans le style Trip-Hop et qui a pondu un bon album Useless Wooden Toys, en 2005. Avec des éléments Soul, Funk et Dub, il nous sert sa version d’ambiances Downtempo qui se retrouve très bien entre une pièce de Massive Attack et une de Thievery Corporation, par exemple. Jon Kennedy n’est peut-être pas un génie musical comme Jon Hopkins, Caribou ou Four Tet, puisqu’ils repoussent sans cesse les frontières des conventions de la créativité sonore, c’est plutôt un artiste qui fait une bonne musique d’ambiance pour agrémenter nos fins de soirées, sans pour autant passer à l’histoire, mais faut avouer que ce n’est pas le but.


On referme la boîte de Pandore avec les mystérieuses et légèrement inquiétantes sonorités que produit l’Américain de la région d’Atlanta, Richard Devine. Sa musique peut se comparée à celle que réalise Amon Tobin, un genre d’électro IDM, riche et Glitch et très dense. Elle est non sans rappeler ce que font Aphex Twin et Autechre pour nommer que ceux-ci. Hautement cérébral et stimulant, son style musical raviverait même les cerveaux les plus endormis et susciterais l’inspiration des âmes les plus éteintes, du moins, c’est l’impression que Richard Devine me laisse… Attention, la musique du futur est arrivée !

PIÈCES ENTENDUES DANS CE BLOC MUSICAL

The Lushlife ProjectSoul Reservation Morning (Budapest Eskimos)
Jon KennedySand People (Useless Wooden Toys)
Richard DevineCorina Chirac (Asect:Dsect)

Pour cette capsule du Triple à Trois, où on vous fait entendre 3 pièces tirées de 3 albums différents d’un seul et même artiste, pour ce mois-ci, on a décidés d’aller vers un groupe Anglais qui fait un genre de musique qui pourrait facilement être catégorisée Post-Rock ou de Pop Ambiante. On parle de Piano Magic, un collectif en constante mutation, ses membres étant presque jamais les mêmes d’un album à l’autre, ce qui donne au projet une rare versatilité et une polyvalence hors du commun.

Établis depuis presque 15 ans, le groupe a passé sous le radar de même les plus fervents amateurs de musique, donc si vous ne connaissez pas déjà, ne vous en voulez pas ! On parle d’un collectif formé à Londres à l’été ‘96 par Glen Johnson, Piano Magic a depuis accumulé 11 albums, sans compter leurs nombreux maxis et innombrables singles. La formation fait un mélange de Pop-ambiante et de Rock atmosphérique, parsemé de touches électroniques plus ou moins subtiles et toujours efficaces, ce qui leur donne une sonorité recherchée. Le groupe a le mérite d’être en constante évolution et se réinvente sans cesse, donc on ne sait jamaissous quelle forme le prochain album nous sera présenté.

Généralement, les œuvres de Piano Magic sont bien reçus par la critique, quand on fini par parler d’eux. Le public ne suit pas toujours, même si maintenant leur réputation n’est plus à faire, mais encore d’ouverture quand on parle de diffusion sur les ondes radio, mais ça, ils ne sont vraiment pas les seuls à se faire ignorer. L’engouement pour Piano Magic se fait lentement, mais au fil des ans, la formation a réussis à se tailler une place de choix parmi les connaisseurs de musique hors sentier, malgré les nombreux changements de membres et d’étiquettes de disques et presque sans aide médiatique.

PIÈCES ENTENDUES DANS CE BLOC MUSICAL

Piano Magic
Snowfall Soon (Low Birth Weight)
No Closure (Artists’ Rifles)
Unwritten Law (The Troubled Sleep of Piano Magic)
BONNE ÉCOUTE ET BONNES DÉCOUVERTES !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :