Skip to content

Parution de la Semaine – 5 Octobre 2010

novembre 3, 2010
Une vraie mine de petits diamants Électro-Pop !

Jérôme Minière a toujours été un de mes artistes francophone préféré. J’adore sa plume, son auto-dérision, son sens de l’humour assumé, sa timidité sincère et son univers musical un peu débridé. Il nous a servis tour à tour des albums à la sauce Électro-Pop, chanson Française, ou purement Électro, avec son timbre de voix et l’accent qui rappelle un peu Pierre Lapointe, sauf qu’au moins pour Jérôme c’est naturel, étant originaire d’Orléans en France, immigré au Québec au milieu des années ’90.

Après des études en cinéma et 3 courts-métrages, Jérôme Minière commence à accumuler des textes et s’aventure du côté musical dès 1996. Depuis, il a créé 9 albums en comptant la trame sonore du film Du Pic au Cœur de Céline Baril. Mes disques préférés restent de loin ses 2 albums concept où il nous fait entrer dans son imaginaire en nous présentant Herri Kopter, soit son aventure Électronique avec l’album Jérôme Minière Présente Herri Kopter et un peu plus tard, Jérôme Minière Chez Herri Kopter et l’édition CD/DVD Herri Kopter au Grand Théâtre de Québec.
Avec son plus récent album, Le Vrai Le Faux, Jérôme Minière revient avec une sonorité en équilibre entre la Pop et l’Électro, où il s’interroge sur la pertinence de son art à l’ère numérique et ce, plus que jamais. C’est aussi palpable avec les 18 petits bijoux d’animations vidéo qu’il nous a créés pour nous mettre l’eau à la bouche à l’approche de son dernier disque. Il s’agit d’un monde où des personnages caricaturés de la sphère musicale se côtoient et nous font réfléchir, avec une bonne dose d’humour et de dérision, comme seul Minière sait si bien le faire. Sur Le Vrai Le Faux, on est témoin des réflexions de Jérôme la circulation de l’actualité à l’époque de l’instantanéité versus la désinformation, la surconsommation, l’individualisme, l’isolement, l’aliénation, l’impuissance sentie face à l’impact que l’individu a réellement sur son environnement, les lieux, le temps et les gens qui passent. L’apport de Bïa et sa très jolie voix sur la pièce Avril est un très bel exemple de Pop moderne, parmi les meilleurs du genre et que dire de la collaboration avec Dawn Cumberbatch, qui est non sans rappeler la voix de Betty Bonifassi sur la pièce Rien À Vous Dire, moitié en Anglais et Français. Sans oublier Ngabo sur la chanson Le Décor, qui lui revoit l’ascenseur, puisque Minière a réalisé l’album de ce dernier et qui devrait voir le jour bientôt. Tout ça fait du plus récent effort de Jérôme Minière un très bon album à mon humble avis !

http://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F6933284&show_comments=false&auto_play=false&color=388fff Jérôme MinièreLe Café Espagnol

Je vous propose notre entrevue avec le sympathique et réservé jeune homme, réalisée au début 2010, lors de son dernier spectacle avant sa pause pour entrer en session préparatoire de son plus récent disque. Il nous explique un peu son cheminement artistique, ses influences cinématographique et littéraires et ce qu’il nous réserve avec ses nouveaux projets multidisciplinaires. Le tout, bien sûr, sous l’égide de son humour qui le caractérise autant et ses préoccupations du moment, entrecoupées de séquences de sa prestation à la Maison de la Culture Maisonneuve à Montréal.


Entrevue de Jérôme Minière avec Les Frères du Son

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :