Skip to content

Parution de la Semaine – 21 Septembre 2010

septembre 24, 2010

Amateur de tigres du continent & western…

Ils sont 7 musiciens dont 2 aux postes de percussionnistes, un violoniste, un trompettiste, un guitariste, un bassiste, un pianiste, ils viennent de Vancouver et forment le collectif Fond of Tigers, un groupe presqu’incernable, fondé en 2003 par le guitariste Stephen Lyons. Ensemble, ils font un mélange de Rock progressif, Jazz expérimental qui me fait penser à Torngat ou Bell Orchestre pour l’alliage cuivres et cordes, mais en version encore plus éclatée et psychédélique.

Pour le troisième et plus récent album, Continent & Western, Fond of Tigers s’est attiré des collaborateurs réputés et surtout très inspirés, c’est-à-dire, le saxophoniste Suédois Mats Gustafsson et le bidouilleur sonore, Sandro Perri de Toronto. Dès les premiers instants de l’enregistrement, on est accueillis par un air pour fanfare diabolique. Des créations majoritairement instrumentales avec une haute teneur énergétique, parfois avec des structures près de la cacophonie, d’autres fois très mélodiques.

http://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F4869270&show_comments=false&auto_play=false&color=388fff Vitamin Meathawk (avec Sandro Perri)

Sur Continent & Western, on retrouve des pièces relativement longues avec des orchestrations bien ficelées, où il faut attendre la 3e et la 7e chanson avant d’entendre du chant pour la toute première fois dans l’histoire du groupe, de là l’apport de Sandro Perri. Des notes qui viennent chatouiller les tympans, où plane une urgence musicale, parfois même un peu angoissante avec ces cuivres qui détonnent et qui viennent percer l’ouïe, ici et là.


Continent & Western est ornementé d’une pochette beaucoup plus attrayante et sobre que A Thing to Live With, leur premier album et le second, Release The Saviours, qui à mon avis, ne rendaient pas justice à l’univers musical de Fond of Tigers. Parlons-en de l’ambiance sonore, intense, éclatée, dérangeante, autant que touchante, dramatique et parsemée d’une espèce de mélancolie douce/amère. Un enregistrement très atmosphérique aux élans expérimentaux tout au long de l’album avec des segments plus accessibles que d’autres. Quelque part entre Broken Social Scene pour le côté plus mélodique et Miriodor, pour l’aspect Jazz/Rock exploratoire, Fond of Tigers, c’est à entendre, si ce n’est pas déjà fait !

Montage très artistique de Fond of Tigers réalisé par Lee Hutzulak
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :