Skip to content

NiN @MTL-12/11/08 = Visuellement Orgasmique

novembre 14, 2008

Le lieu était le Centre Bell, je n’étais pas chaud à l’idée d’assister à ce concert pour cette raison, mais fort heureusement, nous avions de très bonne places. Mes attentes étaient élevées après avoir vu Nine Inch Nails avec le Fragility Tour 2.0 au même endroit en 2000. Ils ont tellement une quantité de nouveau matériel depuis ce temps, on se demandait tous ce qu’ils allaient nous présenter, chose certaine, on s’attendait à en avoir plein la gueule !

Le groupe rock/métal expérimental Boris avait pour mandat de réchauffer la salle avec une piètre qualité sonore, dommage pour la formation japonaise qui mérite beaucoup mieux comme traitement. Le premier segment du spectacle principal a débuté sous le signe du plus récent album, The Slip paru au moins de juillet dernier, suivis de quelques extraits de l’album conceptuel quadruple, Ghost I-V, paru un peu plus tôt la même année (’08).

Le fait est qu’ils ont tellement de bonnes pièces différentes depuis 2005 (4 albums en 3 ans) à leur répertoire qu’ils n’ont pas joués, c’est évident qu’ils ne pouvaient plaire à tout l’auditoire. Par contre, c’était bien de nous dérouter en jouant un peu de Ghost et d’autres pièces qui sortent des sentiers battus, mais sinon c’est un setlist un peu décevant, beaucoup de drôles de choix, quoi qu’efficaces, comme toujours.

Je n’ai pas réussis à vibrer et m’émouvoir au point où je l’ai été par le passé, sans pour autant nier que c’était tout un spectacle de la part de Reznor et son équipe, comme ils savent si bien les faires. Au niveau des effets visuels, on a eu droit à la technologie de pointe, des vagues de lumières (littéralement), des effets qu’on se demande comment ils ont réussis ces tours de forces, la projection d’images qui provoquent et secouent, sans oublier la qualité exceptionnelle de la sono pour un aussi large auditorium, on peut dire qu’on en est ressortis gâtés !

Je ne peux m’empêcher de souligner que depuis 2007, Trent Reznor et son projet n’est plus signé par Interscope, maintenant indépendant, il peut produire du nouveau matériel à sa guise. D’ailleurs, c’est un fascinant exercice, une belle étude de marché qu’il a fait, en lançant ses deux derniers albums un peu plus tôt en version numérique, suivis un peu plus tard par les disques en magasins, allant jusqu’à offrir le téléchargement gratuit de la totalité de son dernier opus. En plus d’aller dans des directions artistiques diamétralement opposées comme avec le projet instrumental/expérimental qu’est Ghost en passant par The Slip qui est beaucoup plus conventionnel. Reste à voir ce qu’il nous réserve pour le futur, probablement des projets de plus en plus multimédias, on ose imaginer…
Petit montage pour donner une idée de cette orgie visuelle !

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :